Comment obtenir un meilleur rendement du soja avec peu de moyen ?

Le soja comme toutes autres légumineuses n’a pas besoin d’engrais azoté pour donner de très bon rendement, puisqu’il est lui-même capable de fixer l’azote atmosphérique, pour le transformer en une forme d’azote utilisable, grâce aux bactéries connu sous le nom « rhizobium ». Les deux s’associent dans une forme de symbiose qui permet la fixation et la transformation de l’azote de l’air en engrais utilisable par les plantes. Mais pour faire cette transformation, il faut que les racines du soja s’associent avec de bonnes bactéries.

Cependant, on ne trouve pas toujours ces bactéries dans tous les sols, ou même si elles sont présentes, elles sont souvent en nombre insuffisant. Il faut donc apporter ces bactéries dans le sol pour améliorer le rendement de notre soja.

Comment apporter alors les bactéries dans le sol ?

Pour la culture du soja, il existe « l’inoculum de soja ». L’inoculation du soja est une technologie qui permet à la culture de couvrir une grande partie de ses besoins en azote grâce à la symbiose. Cette technologie consiste à enrober les semences de soja avec les rhizobiums et elle conduit également à la mise en place d’une grande population de souches sélectionnées de Bradyrhizobium dans la rhizosphère, à l’amélioration de la nodulation et de la fixation biologique de l’azote atmosphérique au niveau des nodosités des racines du soja, même dans les conditions défavorables du sol. Il faut noter que la semence mélangée avec l’inoculum doit être semé au plus 3 heure après le mélange.

Quel effet peut-on espérer de l’apport de cette opération ?

Pour vérifier que l’inoculation a bien fonctionné, c’est-à-dire que les bactéries sont bien associées aux racines de soja, on peut arracher quelques pieds de soja pendant la floraison. Si des petites boules beiges sont présentes sur les racines, et qu’elles sont de couleur rose/rouge à l’intérieur, c’est que l’inoculation a bien fonctionné.

 

Racines de plants de soja avec des nodules

L’inoculation du Soja permet à la culture de couvrir plus de 80% de ses besoins en azote, d’augmenter les rendements, d’améliorer et de maintenir la fertilité du sol. Toutefois il faut qu’un complément d’apport de 50 kg de phosphore à l’inoculum s’avère très nécessaire pour avoir un bon rendement si le sol est très pauvre. Nous pensons que la présence des bactéries dans le sol est un facteur déterminant pour l’amélioration de votre rendement. Il existe bien d’autres paramètres comme la pluviométrie, le type de votre sol et le respect de l’entretien de votre champ. Il faut donc veiller sur tous les paramètres que vous pouvez contrôler si vous désirer avec un meilleur rendement.  En dépit de tous ses facteurs, Il faut noter que d’autres facteurs tels que : les pratiques agricoles, la disponibilité du phosphore dans le sol, le choix de la variété, influencent également la fixation biologique de l’azote (Ronner et Franke., 2012).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VOTRE DEVISE
CFA Franc CFA ouest-africain
Euro
Panier
Open chat